VWFS_LimiteurVitesse_2400x1600_02.png

Le nouveau dispositif anti-excès de vitesse prévu par l’Union Européenne

Limiteur de vitesse, nous démêlons le vrai du faux

Tout ce qu’il faut savoir sur le limiteur de vitesse installé sur les véhicules neufs à partir de 2022. Un dispositif qui vise à réduire le nombre d’excès de vitesse et les situations dangereuses grâce à la conduite assistée.

L’info : les véhicules neufs seront désormais équipés d’un limiteur de vitesse

Après deux ans de discussions et une parution au Journal officiel en juin dernier, le texte a été adopté au mois de novembre par les instances européennes. Tous les véhicules neufs commercialisés dans l’UE à partir de juillet 2022 devront être équipés d’un dispositif AIV (pour « Adaptation Intelligente de la Vitesse »).

Le véhicule devra donc être en mesure de détecter la vitesse maximale autorisée sur l’axe de circulation et de réduire l’allure en cas d’excès de vitesse.

Le limiteur de vitesse sera-t-il obligatoire ? 

Oui, le limiteur ne sera plus en option comme c’est le cas aujourd’hui sur certains modèles, mais obligatoire.

Néanmoins, le conducteur restera en mesure de désactiver le dispositif une fois au volant. L’AIV sera activé par défaut à chaque nouveau démarrage.

Le véhicule va-t-il ralentir automatiquement ? 

C’est le point crucial de ce nouveau texte. En l’état actuel, le conducteur restera maître à bord. Il pourra donc maintenir sa vitesse s’il le souhaite. L’objectif est de laisser à l’usage le contrôle de son allure en cas de dépassement ou de situation de circulation dangereuse.

Il y a toutefois une nuance. Si le régulateur de vitesse est enclenché, alors le véhicule ralentira de lui-même pour se conformer aux limitations.

Que se passe-t-il lorsque le limiteur se déclenche ?

Si le régulateur n’est pas activé, un simple signal est envoyé au conducteur pour l’avertir de l’excès de vitesse.

Et sur ce point, les constructeurs conservent une certaine liberté. En cas d’excès de vitesse détecté, le limiteur pourra se manifester différentes formes : un voyant lumineux, une vibration du volant, une alerte sonore… 

Faudra-t-il installer un limiteur sur les véhicules qui datent d’avant 2022 ?

Non, seuls les véhicules commercialisés à partir du 6 juillet 2022 devront être équipés. A partir de juillet 2024, toutes les voitures neuves devront se conformer à cette obligation, même les modèles commercialisés avant juillet 2022.

Ce qu’il faut retenir ? Le texte de loi laisse une certaine autonomie au conducteur, et une grande liberté aux constructeurs sur la meilleure manière d’aborder le problème.

Pensez à covoiturer
#SeDéplacerMoinsPolluer